Formation : le numérique, c’est trop mâle

Les métiers du numérique ? Que du code, réservés à des geeks myso, rivés à leurs ordinateurs, peu causants et forts en math… Des aprioris qui ont la vie dure, tellement dure que la minorité de femmes qui travaillent dans le numérique (30%) fond comme neige au soleil. Aujourd’hui en France, les jeunes filles ne s’orientent pas vers les métiers du numérique, pas plus que les femmes en reconversion professionnelle. Une catastrophe, pour elles comme pour les entreprises. Car leur demande est très forte et les candidat(e)s trop peu nombreux.

Forum sur la parité numérique chez Google Rennes
Forum sur la parité numérique chez Google Rennes

 

Vous aussi vous pensez que le numérique, c’est très technique « et donc pas pour moi » ? A tort. Car derrière ces nouveaux métiers, se cache une forêt de postes très variés, qui font appel à des compétences multiples et autre que le seul numérique.

Informez-vous : il y a plein de nouveaux métiers !

Au-delà des très connus développeurs, data scientist, très immergés dans la technique, il y a aussi les Community managers, qui ont à faire aux réseaux sociaux et à une forte production éditoriale ; les webmarketeurs, qui explorent numériquement les fondamentaux du marketing ; les UX designers, qui puisent dans le graphisme et accompagnent l’expérience des utilisateurs ; ou encore les chefs de projet numérique, au carrefour de multiples acteurs en demande d’évolution numérique.

Compétences relationnelles appréciées

Dans la plupart des cas, on le voit, les métiers du numérique s’accompagnent d’un indispensable volet relationnel, pour comprendre les attentes digitales de dirigeants, de commanditaires, de clients de plateforme ou de visiteurs de site web. On ne reste donc jamais tout seul derrière son ordinateur.

Le collaboratif est au rendez-vous

Au contraire. Travailler dans le numérique, consiste souvent à produire avec d’autres. Pour mener à bien un projet digital, il faut souvent faire appel à de multiples compétences. Et les outils du numérique sont très souvent des outils collaboratifs Du partage, donc, dans ces nouveaux métiers. Qu’on se le dise.

EstimNumérique pour la parité

C’est toute l’ambition d’ESTIMnumérique, une jeune et énergique association qui œuvre pour la parité dans les métiers du numérique. Créé récemment à Rennes, elle travaille avec vélocité sur le terrain : rencontre de DRH, d’entreprises et de services publics, intervention dans les écoles… pour promouvoir le numérique au féminin... aussi.

Une grande transhumance numérique en Bretagne ?

Profitant d’un atelier de réflexion sur la parité dans les métiers du numérique, dans les nouveaux locaux rennais de Google, Estimnumérique a fait plancher mi-juin, un groupe de femmes -et hommes - pour imaginer les moyens de réduire la fracture. Les idées ont fusé ! Dont une suggestion ambitieuse : lancer une grande transhumance numérique en Bretagne, villes et campagnes comprises, pour informer jeunes et moins jeunes sur les métiers du numérique. Chiche…

Comment informer sur les métiers du numériques ?

D’autres idées, très pragmatiques ont émergé :

  • A chaque communication sur les métiers du numériques, présenter l’ensemble des métiers et pas uniquement le code
  • Informer et sensibiliser sur les métiers du numérique dès le collège
  • Sensibiliser les parents en même temps que les élèves
  • Proposer des stages 3 jours aux collégiens dans des entreprises du numérique
  • Communiquer sur des parcours de femmes inspirants, dont le métier est numérique
  • Avoir des enseignantes femmes dans les apprentissages numériques
  • Montrer les avantages de la flexibilité permise dans ces métiers
  • Informer les jeunes via les réseaux sociaux qu’ils préfèrent : Snapchat, YouTube, Instagram
  • Inciter chaque femme travaillant dans le numérique à être promoteur de son parcours (réseaux sociaux, conférences)
  • Informer et former les enseignants et conseillers orientation à ces nouveaux métiers

 

Vos contenus toujours à jour !

Contactez-nous