Crowdfunding agricole : comment réussir sa collecte sur la plateforme Mimosa?

Mimosa, le site de financement participatif dédié à l’agriculture et l’alimentation, a déjà accompagné 700 projets depuis sa création en 2014. Le taux de réussite de collecte atteint les 80% ! Angélique, chef de projet Mimosa, donnait ses conseil, à la ferme expérimentale de Pont-Hebert, prés de Saint-Lô dans la Manche, le 9 juin dernier.

Réussir son financement participatif passe par une solide communication
Réussir son financement participatif passe par une solide communication

En ce début d’année, un éleveur de Haute-Garonne a atteint son objectif à 300%. Objectif largement dépassé ! Rien de magique dans l’affaire, il a tout simplement activé les bons leviers, au bon moment.

Primo : bien présenter son projet

C’est-à-dire de façon claire et concise, incarnée. Bien expliquer à quoi va servir l’argent collecté par crowdfunding. Sur la plateforme Mimosa, les projets sont très divers, mais tournent souvent autour la vente directe, de circuits courts, d’aménagement de locaux ou d’achat d’équipement de production ou transformation alimentaire. Tout est envisageable, de la calibreuse d’œufs à un achat de cheptel d’abeilles, en passant par tel un projet d’agroforesterie ou la plantation d’un verger

De belles photos

Des photos pour accompagner vos textes, c’est capital.  Et soignez-les ! Ce sont elles qui déclencheront la première impression chez les internautes, l’émotion qui fait tilt. Il est bon de se mettre en situation, avec l’expression du visage qui va bien, d’opter pour le paysage ou le cadre de travail qui correspond au projet.

 Collecter vite

 « En soixante jours maximum » rappelle-t-on chez Mimosa. Plus la durée de collecte en crowdfunding est courte et mieux ça marche ! C’est en créant un sentiment d’urgence chez les contributeurs potentiels que la collecte grimpe. En moyenne, les collectes sur la plateforme de financement participatif Mimosa n’excèdent pas 30 à 40 jours.

S’investir à fond dans la communication.

 Presse locale, réseaux sociaux, flyers, marchés locaux, coups de téléphone à ses proches… Tout est bon à prendre et à développer, sans relâche pendant toute la durée de la collecte. Autant dire qu’il faut anticiper et se préparer. Repérer les bons créneaux horaires pour publier sur les réseaux sociaux, appuyer ses relances avec de nouvelles photographies, parlantes et sympathiques. Besoin d’aide ? L’équipe de Mimosa vous donnera de bons conseils : un pôle communication, un pôle partenariat et des chefs de projets viennent en appui des porteurs de projet. Ces professionnels sont formels : sans une bonne communication, la collecte par crowdfunding ne marchera pas

Convaincre les « trois cercles » de donateurs

 Le « premier cercle » forme l’essentiel des troupes qu’il faut convaincre : la famille, les amis, les proches. A eux tous, ils représentent en moyenne de 50 à 60% des sommes collectées via la plateforme Mimosa. Et oui ! Grâce à eux, vous toucherez le « deuxième » cercle : les donateurs convaincus par le bouche-à-oreille, soit 20 à 30 % de votre financement participatif. Le « troisième cercle » est le plus difficile à toucher : il s’agit de gens qui ne connaissent pas le porteur de projet. Ils le découvrent par la presse, un évènement, par internet, les réseaux sociaux, par Mimosa. Le travail de communication compte énormément pour toucher ces donateurs potentiels. Le jeu en vaut vraiment la chandelle.

Pourquoi Mimosa ?

Devant le peu de projets agricoles dans les plateformes généralistes de financement participatif, Florian Breton, le créateur de Mimosa, a décidé de crée une plateforme spécifiquement dédiée à l’agriculture et l’alimentation. Volonté renforcée par les difficulté de ce secteur économique et par la nouvelle volonté sociétale de se rapprocher de l’agriculture locale. Ce que confirme les donations : 70% des contributeurs d’un projet appartiennent au même territoire.

Qui peut prétendre à ce crowdfunding ?

Tout type de porteur de projet concernant l’agriculture ou l’alimentation : agriculteur (trice), associations, entrepreneurs… L’élevage, comme les cultures, le maraichage, la viticulture ou l’horticulture sont concernés. Au même titre que de projets d’épiceries locales, de brasserie, de transformations alimentaires. Tous les stades de la chaine alimentaire peuvent prétendre au crowdfounding sur Mimosa : installation, transformation, agrandissement, innovations… La porte est grande ouverte, il faut oser la franchir !

Vos contenus toujours à jour !

Contactez-nous