Alimentation : le snacking monte en gamme

Nouvelle tendance en restauration : les métiers de bouche s’associent de plus en plus au snacking. Car le consommateur, désormais, veut de la qualité. Même quand il mange sur le pouce ! Un sacré débouché, pour les fromagers, boulangers, bouchers, charcutiers traiteurs… car ce secteur en pleine croissance pèse déja 25 milliard €.

En France, les occasions de snacker ne cessent de progresser. En dehors des en-cas du midi ou du petit déjeuner, les formules comme les brunchs du weekend ou les apéro-dinatoires ne cessent de croitre, et sous toutes les formes. Autant de produits de bouche à placer dans ces nouveaux produits de snacking.

Des aliments de qualité

Et qui dit snacking aujourd’hui, ne veut plus dire forcément « junk food ». Les consommateurs ont muri. S’ils avalent vite certains repas, ils n’entendent pas renier pour autant la qualité. Qualité sanitaire, mais surtout gustative, avec une attente particulière portée sur l’origine des produits. Le service aussi doit monter en gamme. Les consommateurs recherchent désormais un savoir-faire, une approche personnalisée, même en snacking. Le cachet authentique, attaché traditionnellement à l’artisanat, est un « plus » très apprécié. Fi des produits sans personnalité, trop industriels, stéréotypés.

Les métiers de bouche s’y mettent

C’est l’occasion rêvée pour certains métiers de bouche. Se mettre au snacking personnalisé, de qualité, c’est un créneau pour augmenter la valeur ajoutée des aliments de base que l’on vend. Nous connaissons tous des boulangers qui proposent désormais des sandwichs fait sur place, avec leurs propres pains, supplémentés d’un dessert ou d’une boisson au choix, à emporter.  Le pain, base du snacking, se met à l’heure de la variété ; pain de tradition ou multicéréales, au lin ou au blé noir… il permet au sandwich de satisfaire toutes les variantes des régimes alimentaires émergeants.

Pour palier au frigo vide

Dans la même veine, certains boulangers développent une offre de quiches ou de pizza « maison », vendues à la part et réchauffée par l’artisan lui-même. Les charcutiers traiteurs ne sont pas en reste et proposent des plats prêts à réchauffer. Traditionnels ou exotiques, il suffit de les réchauffer dans le micro-onde du bureau ou de la maison, pour manger vite et bien. Ou palier à un frigo vide. Les carpaccios en assiette à emporter, font aussi leur apparition chez certains bouchers.

Snacking : exotique ou terroir

A emporter ou à manger sur place, le snacking se développe fort, avec beaucoup de variété donc. Tartines « gourmet », sandwichs explorant la cuisine ethnique, panini salé ou sucré… Le snacking se réinvente. Il surfe à la fois sur la tendance végétale, mais aussi sur la tradition des terroirs. Et s’adapte aux petites exigences de chacun, notamment à la mode du "sans" : sans gluten, sans colorants, sans additifs, moins de gras, moins de sel…

Le snacking se digitalise

Dernier né des services innovants en snacking : la digitalisation. Elle permet de séduire les millénial et de personnaliser ses commandes. Le snacking vous passionne ? rendez-vous au prochain sandwichs & Snacks Show, les 4 et 5 avril à Paris, Porte des Exposition. Là, un festival de nouveautés et d’evenements attend les visiteurs. Et notamment, le palmarès des nouveaux concepts « snacking 2018 », avec 10 nominés (votez pour votre coup de cœur avant le 3 avril à 20 h). Divulgation du palmarès le 4 avril à 16 h 30, sur le Salon.

Snacking Academy 2018, les nominés :

  • Honoré 1875 (Paris) : nouvelle interprétation du sandwich à la Française
  • smÄak Natural Food(Tours) : Healthy Food inspiré de la cuisine scandinave à base de produits frais et locaux.
  • Le POBOY Café(Paris) : plats, sandwichs et bières traditionnelles de La Louisiane.
  • Mr Zhao (Paris) : Cantine street-food chinoise proposant des spécialités de XI’an.
  • Muffin Corner (Paris) : English muffin version sandwich du MOF Joël Defives.
  • La Maison de la Poutine (Paris) : le plus célèbre des plats traditionnels québécois en version snacking.
  • Franprix Noé: nouveau format proxi du distributeur Franprix.
  • Paléo VINGT ET UN(Paris) :  cuisine « préhistorique » Paléo à base d’ingrédients bruts
  • Brut Butcher:  concept mi-boucherie mi-restaurant
  • Chicon Pressé (Lille) : au poids en mode fast food à base produits frais, locaux voire bio.

Vos contenus toujours à jour !

Contactez-nous