Agriculture : cri de désarroi sur Le Bon Coin

Plutôt que de descendre dans la rue pour dire leur désarroi face à la crise qui les frappe, des agriculteurs du Centre de la France ont préféré la communication numérique. En mai, ils ont fait le buzz agricole sur le Bon Coin !

Le bon coin, une des vitrines digitales les plus fréquentées par les français
Le bon coin, une des vitrines digitales les plus fréquentées par les français

 Ils souffrent de prix peu rémunérateurs, n’ont toujours pas touché leurs aides Pac et flippent face à un avenir sans visibilité… Pour faire part du malaise qui broie le monde agricole, quatre-vingt producteurs de l’Allier ont symboliquement « mis en vente leur exploitations pour 1 euro » sur la plateforme Le Bon Coin. Un coup de poing médiatique qui a fait mouche. Relayé largement dans la presse, l’initiative a sorti ces producteurs auvergnats de l’anonymat.

Un buzz agricole très apprécié

Cette opération de communication originale, a le mérite de faire comprendre immédiatement le désarroi d’une profession désarçonnée, agonisante dans certains cas. Nombreux ont salué ce mode d’expression choisit par des jeunes agriculteurs qui ont préféré faire le buzz numérique, plutôt que de descendre dans la rue, avec les risques de dérapage que cela comporte.

Pourquoi Le Bon Coin

Le Bon coin, pourquoi ? Parce que c’est une des plateformes les plus fréquentées par les français, toutes professions et catégories socio-professionnelle confondues. Plutôt bien choisit, quand on veut se faire entendre de l’opinion publique et des pouvoirs publics.

 Dans le département de l’Allier, une cinquantaine d’exploitations agricoles disparaissent chaque année. C’est énorme et dramatique. D’autres départements français connaissent le même sort, dans l’ignorance de la plupart des citoyens français. Il faudra d’autres bien d’autres actions de communication et d’articles de presse pour sensibiliser vraiment l’opinion publique.

Vos contenus toujours à jour !

Contactez-nous